Finalement, vous allez devoir payer votre compteur Linky

01 juin 2021 à 16h32

Les particuliers vont commencer à rembourser la pose et la fabrication de leur compteur Linky dès 2022, a révélé Le Parisien ce lundi 31 mai. On vous explique pourquoi.

On n'a pas fini d'entendre parler des compteurs Linky. La nouvelle polémique du moment? Le prix du déploiement, que les Français vont devoir rembourser... malgré ce qu'avait assuré le gouvernement. Chaque foyer équipé va devoir débourser 130€, soit 5,7 milliards au total, à partir de 2022, a révélé Le Parisien ce lundi. Une somme qui comprend, entre autres, la pose et la fabrication du boîtier. 

Les compteurs Linky ne devaient pas coûter "un centime aux particuliers", avait pourtant indiqué Eric Besson, alors ministre de l'Industrie et de l'Energie, en 2011. 

REMBOURSEMENT D'UN EMPRUNT

La question, c'est pourquoi? Tout repose sur le "différé tarifaire", un mécanisme qui permet de décaler un remboursement de plusieurs années. 

Ici, il s'applique au remboursement d'un emprunt fait par Enedis pour financer le déploiement des compteurs. Concrètement les consommateurs vont payer dès l'année prochaine, "à raison de plusieurs centaines de millions d'euros prélevés chaque année sur la facture, pour un total de 2 milliards d'euros en 2030", explique Le Parisien. 

Le "petit" plus? Le taux d'intérêt appliqué au remboursement sera de 4,6%, selon un rapport de la Cour des comptes, bien loin des 0,77% qu'Enedis a négocié lors de la contraction du prêt. La marge confortable ainsi dégagée est estimée à 2,8%, soit un demi-milliard d'euros d'intérêts supplémentaires, payés par les Français équipés d'un compteur Linky. 

PAS D'ÉCONOMIES POUR LES CONSOMMATEURS ?

Le restant de la somme avancée par Enedis pour financer le déploiement, 3,7 milliards d'euros, sera amorti "par les économies générées grâce au compteur, avec des relevés désormais effectués à distance, par exemple", affirme Enedis au Parisien

Des économies qui ne sont pas assurées d'être ressenties par les Français. "Si les gains promis par ce nouveau dispositif [données transmises en temps réel par le compteur pour mieux contrôler ses dépenses] ne sont pas au rendez-vous, il ne faut pas se leurrer, c'est bien le consommateur et personne d'autre qui paiera la différence", avance une source proche du dossier au Parisien

"Il peut déjà se préparer à sortir jusqu'à 15€ supplémentaires sur sa facture annuelle pour les sept ou huit prochaines années."

Source : Var Matin